Gilet Jaunes : Vers une légitimité reconnue et opérationnelle, ou….

Comme tout le monde, le Président de la république reconnaissait, il y a peu, que les revendications des Gilets Jaunes étaient légitimes.

Compte tenu du contexte, du nombre des manifestants et du soutien populaire, il a sans doute raison.

Les demandes de ce groupe d’action portent sur des sujets qui méritent réformes, de façon évidente.

Ce qui fait défaut, c’est la légitimité du système protestataire. On ne peut pas paralyser le pays, mettre des gens en danger lors de manifestations mal contrôlées : on en est à 10 morts et des centaines de blessés. Sans compter les blessures à la dignité de l’état et de son gouvernement.

Et, le pire pour la pérennité des résultats, c’est que tout se dit et que rien n’est acté. Ce sera, si l’action continue sur cette lancée, une jacquerie de plus, sans effets réels sur la vie de la République.

Il existe pourtant une action légale, claire, fondatrice, constitutionnelle, pour que l’expression du Peuple soit entendue et ramène au fondement de la souveraineté : le référendum.

Il faut en user, en « abuser » si nécessaire, pour que le disposé par l’article 2 de la Constitution soit respecté : « le gouvernement du Peuple, par le Peuple et pour le Peuple ».

En s’en remettant au jugement du Peuple, le chef de l’état et le gouvernement montrent leur respect pour l’esprit même de la République et la souveraineté du Peuple qui n’a dès lors plus aucune raison de mener des campagnes de lutte comme contre-pouvoir, son vrai pouvoir lui revenant.

Les questions posées par referendum le seraient de façon claire, univoque, et feraient loi. Le Peuple serait en droit d’attendre que soient posées les questions les plus fondamentales, comme par exemple, le caractère « représentatif » des Chambres du Parlement à une époque ou la démocratie directe est possible, et toutes celles, opérationnelles, qui font débat, telles celles sur la durée du travail, l’âge de la retraite, le périmètre de l’action de l’état, la réduction des dépenses publiques, la régulation de l’immigration, etc…

Les Gilets Jaunes ont obtenu des résultats, ce qui montre que les actions d’initiative populaires – avec leur cortège de violences – sont une voie possible de satisfaction. A moins de décider de consultations référendaires suivies d’effets immédiats, ces manifestations n’ont aucune raison de s’éteindre. Celles des Gilets Jaunes ne sont que les dernières en date, mais celles-ci sont approuvées par le Peuple français qui y est toujours majoritairement favorable.

Le référendum est la seule forme de consultation respectueuse des vœux (exigences) du Peuple capable de maintenir aussi la dignité du chef de l’état et du gouvernement.

Ecarter le Peuple de sa légitime souveraineté, c’est préparer la révolution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>