Un jour, l’univers « s’éteindra ».

L’unité de compte de l’univers, dans le sens démographique du terme, c’est l’étoile.

Les étoiles se mettent à quelques milliards et forment des galaxies. Puis les galaxies forment des groupes locaux, puis, aux dernières nouvelles, ces groupes s’ordonnent selon des lignes -Lineakea –  dont la cause et la forme réelle restent hypothétiques.

Or, les étoiles naissent, vivent et meurent.

Pour faire court, elles « s’allument » par confinement de deux variétés allotropiques de l’hydrogène (H2 et H3) et elles commencent ainsi une vie de réaction nucléaire qui s’éteint un jour faute de carburant : H2 et H3 ont disparu dans la fusion nucléaire et laissé, comme résidu, H4, l’hélium, qui est un gaz neutre et stable, donc sans effet énergétique ou lumineux.

Pour l’heure, l’univers est fait de 75% d’hydrogène et 25% d’hélium.

Ainsi, il est raisonnable de penser qu’un jour, toutes les étoiles auront consommé leur carburant , dissipé en chaleur et lumière et elles n’existeront plus en tant qu’étoiles, même si, souvent, à partir des restes de leur mort se reconstituent des petites étoiles, les naines blanches, mais elles brulent à leur tour… et meurent.

Cela prendra le temps qu’il faudra, mais l’univers sera en fin un lieu obscur et assez inhospitalier.

La « matière noire », dont on nous parle beaucoup, n’est peut-être rien d’autre que la somme des matériaux « brulés », poussières d’étoiles mortes, depuis le début de l’univers, dont le destin serait de se convertir tout entier en matière noire.

Spéculer de cette façon élémentaire a au moins la grâce de proposer un mécanisme simple, ou la logique trouve son compte et où, pour une fois, Lambda n’est pas regardé de haut par les scientifiques pour sa crasse ignorance des mathématiques supérieures sans lesquelles l’information sérieuse est hors d’atteinte.

On prête beaucoup à Einstein. Il aurait dit: « un concept scientifique qui ne peut pas être expliqué avec des mots est suspect ». Témoin, son petit bouquin sur la Relativité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>